Accueil Projet

Open Notre-Dame


Microsoft et Iconem annoncent le lancement de “Open Notre Dame”, une mise à disposition des données visuelles en open source, destinée à mieux comprendre et analyser l’édifice dans son histoire. Cette initiative contribuera non seulement à rassembler et analyser un maximum de documents existants sur le monument mais également à produire des modèles 3D pour les mettre à disposition de tous. A travers ce projet, Iconem et Microsoft entendent contribuer à la préservation et à la diffusion du patrimoine français.


Un constat initial : des millions d’images dispersées de Notre-Dame

Depuis le XVe siècle, la cathédrale Notre-Dame de Paris a fait l’objet de nombreuses représentations figurées (peintures, gravures, dessins, plans, relevés puis photographies, films), jusqu’aux millions d’images de touristes et de Parisiens de notre siècle. Cette masse de documents donne à voir l’édifice dans ses évolutions et permet de prendre conscience de la transformation du monument et de son environnement à travers le temps. Chaque image est importante car elle constitue un témoignage qui représente l’édifice sous un point de vue et à un moment différent. Cet ensemble de données est donc crucial pour le projet de restauration, car c’est en comprenant le passé du monument que l’on fera les meilleurs choix pour son avenir. Aujourd’hui ces données sont très nombreuses (elles se comptent en millions), bien souvent hétérogènes (plans, dessins, photographies, films…) et dispersées (dans les collections publiques ou privées).

Une ambition : créer une base d’images au service des acteurs du patrimoine

Des techniques récentes de vision artificielle (Structure from Motion et Multi-View Stereo) permettent d’agréger automatiquement ces données et de les classer dans le temps et dans l’espace et leur déploiement est rendu possible par l’utilisation de la puissance de calcul du Cloud Computing. Plus encore, si les données photographiques sont assez nombreuses, elles permettent de générer des modèles 3D de l’édifice. Ceux-ci permettront de :

  • Compléter le relevé haute définition de Notre-Dame dans l’état actuel, pour conserver un modèle au service des experts et architectes ;
  • Finaliser un modèle 3D temporel, intégrant le relevé après l’incendie de Notre-Dame, avec toute la documentation historique existante sur la cathédrale - photos d'archives et des visiteurs, plans, coupes, modèles 3D - pour disposer de l’évolution historique de la cathédrale avant et après incendie.

Des données en open source, ouvertes à tous

Les modèles temporels de la cathédrale Notre-Dame de Paris seront notamment mis à disposition sur GitHub, première plateforme de développement de logiciel au monde. L’ouverture et la mise en commun de toutes ces données via GitHub viendront directement alimenter différentes initiatives et compétences : l’EPFL de Lausanne (qui crée des modèles dynamiques de villes), Inria, le consortium Huma-Num (CNRS et Archeovision) et permettront d’alimenter toutes les études scientifiques autour de l’édifice. De nombreux partenaires contribuent déjà au projet grâce à leurs relevés, images, et plans qui serviront de base à ces modèles open source : des images aériennes (Yann Arthus-Bertrand, TSVP), des images très haute résolution (société Cornis et premiers relevés par Iconem) les milliers d’images de documentation réalisées par Ubisoft.